Paix et humanité : des défis redoutables, mais surmontables

 

 

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."

 

Vous connaissez sans doute le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui souligne la conscience de l’existence d’une dignité humaine égale et inaliénable. Non seulement cet article met en exergue le lien humain qui nous unit tous, mais encore il nous invite à une responsabilité commune vis-à-vis du maintien de ce lien, c’est-à-dire le lien fraternel, un lien d’amour qui conditionne la paix.

 

Au-delà de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, demeure cette évidence que nous ne pouvons pas nier : c’est que nous sommes tous des êtres humains ; et par-delà nos différences, chacun mérite le respect en tant que personne humaine, le respect de sa dignité et de ses droits. 

 

La dignité humaine n’est pas une notion abstraite, elle est inscrite dans notre conscience et doit se manifester dans nos actes. Nuire aux autres, chercher perpétuellement à les dominer, les maintenir dans l’exclusion vont à l’encontre du sens de l’humanité et entravent la construction de la paix. Mais considérer et traiter tout autrui en tant qu’être humain, comme nous-mêmes, c’est là la véritable intelligence et le fondement de la paix. En reconnaissant la dignité d'autrui, nous reconnaissons notre propre humanité; de la même manière, en bafouant la dignité d'autrui, nous bafouons aussi la nôtre.

 

Pourtant, aujourd’hui encore, me direz-vous, nous nous entretuons, sous prétexte que nous n’avons pas la même couleur de peau, la même religion, les mêmes opinions ou que nous sommes nationaux et étrangers, etc. Partout règnent la loi du plus fort, la discrimination, l'injustice, l’individualisme, sans oublier les discours haineux qui alimentent la violence. Dans tous les domaines, économiques, politiques, sociaux, culturels, religieux, nous sommes prêts à écraser les autres pour réussir, monter les échelons, ou se sentir supérieurs. Nous avons les mots "solidarité, égalité" dans nos bouches, mais nous ne les mettons pas en pratique, et pire encore, bien souvent, nous nous en servons pour satisfaire nos intérêts personnels.

 

"Inspirons la paix"

 

L’humanité est-elle perdue ? La réponse est non. Non, il n’est pas trop tard. L’humanité, c’est vous et moi, nous tous. Notre responsabilité, notre devoir, c'est d'agir. La paix se construit. Sa construction ne doit pas concerner seulement une poignée d’individus, car nous sommes tous capables d’apporter notre pierre à l’édifice. Il n'y a aucunement besoin d'être une personne particulière ou d'exercer une activité spécifique pour promouvoir la paix. Même si, à l’heure actuelle, la paix semble vulnérable, voire impossible, nous ne devons pas pour autant renoncer aux efforts d'y parvenir. Commençons déjà à agir en nous-mêmes et là où nous sommes, dans notre entourage, dans nos familles, nos milieux professionnels. Comment ? Inspirons la paix, montrons l’exemple, conduisons-nous toujours avec respect, résistons à la violence en faisant appel à la douceur, au calme, au dialogue, à la non-violence. Révélons notre humanité en traitant les autres avec un cœur d’amour, cherchant sans cesse le bien-être de tous.

 

Quels que soient nos domaines de prédilection, contribuons au quotidien à l’éducation à la paix, en transmettant autour de nous les valeurs humaines que nous avons: respect, tolérance, solidarité, partage. En effet, l'éducation joue un rôle primordial dans l'évolution des mentalités. Elle ne concerne pas uniquement l'Etat et les systèmes scolaires existants; toute la société, les groupes, les individus peuvent participer tant sur le plan de l'éducation formelle, que sur le plan de l'éducation non-formelle et informelle.  Si vous êtes un artiste, pourquoi ne pas consacrer votre art au service de l'unité et de la paix ? Si vous êtes responsable de média ou journaliste, assurez-vous de véhiculer des images positives des individus et groupes, afin de mettre un terme aux stéreotypes négatifs susceptibles de renforcer les inégalités et miner les efforts d'édification de la paix. Si vous êtes un décideur politique, vous ne devez pas déroger à vos obligations par amour du pouvoir, utilisez votre pouvoir à bon escient pour servir l'intérêt de tous sans exception, en établissant vos décisions sur la base du respect et de la protection de la dignité et des droits humains. Si vous êtes un travailleur de jeunesse, vous devez agir auprès des jeunes avec bienveillance, les encourager à coopérer avec les autres et à avoir confiance en eux et en l’humanité, car les jeunes sont l’avenir de notre monde.

 

Par-dessus tout, privilégions la coopération dans toutes nos actions. La coopération consiste à travailler ensemble, à mettre en commun nos différentes connaissances, compétences, ressources, dans un climat de dialogue, d’échange, de partage. Elle nous incite tous à participer, à interagir. En créant et renforçant les liens, elle donne un sens humain à nos actions et contribue ainsi à la paix. Par ailleurs, lorsque nous agissons ensemble dans tous les domaines, en unissant nos forces, nous sommes plus forts et plus créatifs. La coopération permet de nous surpasser, d’apporter des solutions efficaces, là où un seul individu aurait échoué. « Seuls, nous allons plus vite, mais ensemble, nous allons plus loin ».Cependant, restons vigilants, nous ne pouvons pas parler de coopération, lorsque nous imposons notre façon de faire aux autres ou que nous écartons les autres. En effet, une réelle coopération est celle qui bâtit des relations positives, tournées vers la recherche d’entente et de compréhension mutuelle, dans le respect de chacun. Il est par conséquent indispensable de coopérer avec les autres, en vue de favoriser des relations fraternelles et la paix.

 

Pour ma part, j'ai confiance dans les êtres humains que nous sommes, vous et moi. Les défis en matière de construction de la paix et de défense des droits humains peuvent être surmontés, cela dépend de vous et moi. C'est ainsi que cet article est une invitation à l'action, sachant que toute contribution, aussi infime soit-elle, sera un moteur de changement. 

 

Soyons des hommes et des femmes d’action, soyons des hommes et des femmes de paix, levons-nous, il est temps !

 

 

Gisèle Sayangi Pedro

Présidente de l'association Au Coeur de la Paix

 

 

 

Tags:

Please reload

Nouveau message

Je rêve d'un pays arc-en-ciel

November 15, 2015

1/7
Please reload

Derniers messages

August 12, 2015

Please reload

Recherche par tags
Please reload

Suivez-nous
  • Icône de l'application Facebook
  • Twitter App Icône
  • Google+ Social Icon